jeudi 8 avril 2010

Dossier : Marché de l'Argent, actualités et perspectives. Part.1

Je vais publier un dossier complet sur le marché de l'argent en plusieurs parties.
Ce dossier à été rédigé par Menthalo, que vous pouvez retrouvé régulièrement sur le forum - gold et surtout le forum denissto.
C'est très intéressant et pertinent, ce dossier est basé sur des faits et il est très rare de trouver un dossier d'une telle qualité.
Bonne lecture !

Le Marché de l’Argent

Dans toutes les langues d’origine latine, le mot argent signifie à la fois richesse et métal blanc.« Cette homme a beaucoup d'argent »
La mémoire collective se focalise sur l’Etalon Or, qui est le seul métal précieux dont on parle encore quelques fois dans les médias, pourtant l’Or n’a été que brièvement étalon monétaire au regard des 6000 années de l’humanité.
L’Argent a été monnaie dans toutes les civilisations. C’était l’étalon monétaire de la Chine, de l’Inde, du Japon, de la Russie, mais également de l’Europe et des Etats Unis.
Dans la constitution américaine, la monnaie officielle est le « silver dollar », qui vaut 0,77 onces ou 23,9 grammes d’argent pur.
L’argent était également unité monétaire de « l’Union Latine » (France, Suisse, Italie, Belgique) au temps du bi-métallisme jusqu’en 1927. Ces pays ont continué à émettre des monnaies d’argent jusqu’à très récemment.
Rappellez vous nos pièces de 5 Frs en 835/1000 qui pesaient 10,02g d’argent fin.



Quand l’argent était une monnaie, les salaires pouvaient être aisément convertis en gr. d’Argent.
En 1840, le salaire moyen d’un simple manœuvre européen ou américain était de 13,8g d’argent et de 24g pour les ouvriers plus qualifiés…
Et partant du fait qu'un dollar valait 23,9 g d’argent, un manœuvre non qualifié de 2008 touchant 104$ devrait constitutionnellement toucher 2485 g d’Ag contre 13,8 g en 1840.
Soit son salaire 2008 était 180 fois trop élevé, soit l’Argent était 180 fois trop bas en 2008.
Du temps de Babylone, le salaire d’un manœuvre était d’environ 2 gr d’Argent.
Au cours d’aujourd’hui, 2 gr valent 0,80 euros, alors que le SMIC journalier est de 54 euros.
Le cours de l’argent devrait être 67,5 fois plus cher et approcher 1000 Euros
La vérité est quelque part dans cette fourchette et le métal terni re-brillera bientôt de tous ses feux.

Un Prix Industriel absurde

On estime que l’homme a raffiné 44 Milliards d’onces d’argent depuis le début de l’humanité.
En 1900, il y avait12 Milliards d’onces d’Argent raffiné dans le monde.*
En 1990, il n’y avait plus que 2,2 Milliards d’onces d’argent raffiné*
En 2009, il y en a moins d’1 Milliard d’onces. Le reste a été détruit par l’industrie.*
(*)ces chiffres ne tiennent pas compte de l’Argent transformé en bijoux.
Le Marché de l'Argent est déficitaire depuis près de 60 ans.
La production minière d’argent est insuffisante pour répondre à la demande.
Ce déficit a été comblé pendant des années par les ventes des stocks stratégiques et monétaires des gouvernements, qui ont été rendues possible par la démonétisation de l'Argent.
Ces stocks gouvernementaux qui s’élevaient encore à 23.000 t en 1997 sont aujourd'hui réduits à 2000 t.
L'argent provenant du recyclage est estimé représenter 150 à170 Mo par an.
Malgré cela,le déficit est estimé à 140 Mo par an.
Si la demande provenant du marché de la photographie argentique a été très fortement réduite par l’avènement du numérique,(divisé par 2 en 10 ans),la montée en puissance de l’électronique et l’accession à la société de consommation des populations des pays émergents(Chine, Inde, Brésil..)ont augmenté la demande industrielle.
Or les infimes quantités d’argent nécessaires pour les connexions dans tous les gadgets électroniques d’aujourd’hui, que l’on jette au bout de 18 mois, ne sont pas récupérables au cours actuel du métal blanc.
Pour empêcher l'envol des prix de l’Argent-métal, différents artifices ont été mis en place par les Banques américaines, qui essayent de contenir le marché des métaux précieux, pour voiler la dépréciation monétaire:

- création des ETF :
Depuis 2006, des banques vendent en bourse comme des actions, des parts de lingots
d'argent, ce qu'on appelle "l'Argent-papier". Le plus important de ces ETF s’appelle SLV.En 3ans, il aurait amassé à lui seul 300 Mo d’argent. L’ensemble des ETF totalisant 467 Mo, soit environ 150Mo/an, soit près du quart de la production minière. Cette demande d’Argent d’investissement qui est croissante pèse sur le
marché.
Les investisseurs achetant des parts de SLV sont virtuellement propriétaires de parts de lingots, qui, par contrat, ne peuvent pas être sortis des coffres de la Banque émettrice. Le même lingot peut donc être vendu à un nombre illimité de clients, créant ainsi une quantité illimitée d'argent virtuel. Comme le gardiennage et l’assurance de ces lingots ne sont pas facturés, certains doutent de la réalité des stocks de certains ETF.
Le rôle des ETF dans le contrôle de l’érosion monétaire apparente est plus évident sur le marché de l’Or.
Les Marchés de l’Or dominants sont le COMEX de NY, le LME de Londres et le TOCOM de Tokyo où d’après P.Mylchreest le volume quotidien de transactions atteint 2134 tonnes d’or soit chaque jour la production annuelle d’Or. Les vendeurs ne détiennent pas nécessairement les barres d’or qu’ils vendent.
Pour éviter un «défaut de livraison» sur ces marchés ,le règlement stipule depuis 2006 que l’Or physique à livrer pourra être remplacé par des parts de GLD, le principal ETF d’Or.
On voit donc une collusion inquiétante entre les autorités de Marchés et les Banques dominantes ,sur ces marchés. Dans le même article Mylchreest, estime que 10 personnes pourraient être propriétaire du même lingot d’Or et Adrian Douglas considère que 50.000 tonnes voire 135.000 tonnes d’Or fictif ont été vendues
sur ces marchés, soit entre 50% et 170% de l’or sorti du sol par l’homme en 6.000 ans.
Le jour, où ces acheteurs d’or lésés, voudront acquérir du métal précieux physique, ne trouvant pas d’or réel,ils se rabattront sur l’Argent, provoquant une demande incompatible avec l’offre, et une hausse vertigineuse des cours du métal blanc.

- ventes à découvert des grandes banques sur les marchés des matières premières: Comex, TOCOM et LME.
Deux banques US( JPMorgan et HSBC )totalisent une position de vente d’Argent à découvert, qu’elles devraient donc livrer à terme, de 500 Millions d’onces, soit66% de la production minière actuelle.
Il est évident que de telles positions dominantes faussent la réalité des prix.
Depuis quelques mois, les positions des acteurs majeurs sur ces marchés ne sont plus publiés, rendant le marché plus opaque encore.
De telles positions vendeuses ne pourraient se justifier que si HSBC et JPM étaient en charge de vendre à terme la production d’Argent du premier producteur mondial, la Chine. Accords qui n’ont jamais été rendus publics, si tant est qu’ils aient existé. Mais ces accords ne peuvent plus être valables aujourd’hui pour deux raisons.

1) la Chine a interdit l’exportation d’argent par décret fin août 2009
2) presque à la même date, début septembre, la Chine a annoncé officiellement qu’elle autorisait ses sociétés à faire défaut sur les marchés des «produits dérivés» sur les matières premières (sans préciser s’il s’agissait de pétrole ou d’Argent-métal). La Chine a laissé entendre qu’elle considérait ces «dérivés» comme frauduleux et les banques émettrices comme des escrocs.
Les positions vendeuses de ces deux banques devraient donc, me semble t’il, être soldées avant la fin de 2010, puisqu’elles ne peuvent plus justifier de sources d’approvisionnement tangibles.
Le cas échéant, le prix du métal blanc libéré devrait très fortement se revaloriser.

La Banque des Règlements Internationaux de Bâle, qui est la banque centrale des banques centrales et le régulateur de la finance internationale, a dénoncé dés 2008 le dangereux volume des «produits dérivés» sur les métaux précieux. Ils représentaient alors 50 fois la production annuelle d’Argent.
Ces artifices financiers ne peuvent avoir qu’un temps, puisque les industriels pour produire, doivent être livré d’Argent réel et les investisseurs ayant un peu de bon sens également.

La Chine assèche le Marché


La production Minière d’Argent en 2008 s’élevait officiellement à 680 Mo.
En 2006, la production d’Argent des mines chinoises était de 83 Mo en 2008.
La Chine est également le plus gros importateur de minerais bruts et par là même le plus gros raffineur, car l'argent est pour 70% de la production mondiale, un produit secondaire extrait lors du raffinage de différents minerais.
En 2008, la production d'argent en Chine s'est établie à 9.587 tonnes, soit 308 Millions d'onces.
La consommation industrielle chinoise a été stable à 4.500 Tonnes.
Les quotas à l'exportation ont été de 4.800 Tonnes soit 154 Mo en 2008.
Premier raffineur mondial d’argent, la Chine produits 45% de l’Argent.
Début septembre 2009, la Chine passe deux décrets de loi.
Le premier autorise et encourage sa population à épargner en lingots d’argent.
Une campagne officielle au Journaux télévisés officiels et des annonces publicitaires recommandent l’achat d’Argent, en mettant en avant que l’Argent est historiquement très bon marché par rapport à l’Or.
Voici le début de la campagne :



Le second décret de la Chine interdit l’exportation d’Argent.
En interdisant l'exportation d'Argent, ce sont 154 Millions d'onces(4.800 tonnes) que la Chine retire du marché mondial, soit le tiers de la consommation industrielle d'argent en 2008 ( 447 M onces )ou près de 20% de la demande globale.
Dans un marché déficitaire depuis 60 ans,cette décision ne peut que fortement peser sur les prix.

En 2006, les "monnaies et médailles" ne représentaient que 4% de la demande d’Argent, puis 5% en 2007 et 7,4% en 2008. Il est plus que probable que ce pourcentage ait fortement augmenté en 2009, au vu des résultats publiés rien qu'aux Etats Unis.
Le rapport des ventes des US mints rapporte la vente de 28,7 millions de Silver Eagles en 2009, soit 28,7 millions d'onces pulvérisant le record établi l'année précédente de 9 millions de pièces, une augmentation de 50% sur un an. Voir mon article ICI.
Les ventes de American Eagle frappées par les US Mints ont explosé tous les records de vente pour un mois de janvier en seulement deux semaines, dans les premiers jours de 2010.
Le 22 janvier 2010, plus de 3 millions de pièces avaient déjà été vendues malgré une rupture de stocks de 7 jours et le fait que les ventes étaient rationnées. Dans les premières 48 heures, 2,4 millions de pièces ont été vendues, soit 8,6% des ventes totales de 2008. Voir mon article ICI.
Tout au long de l'année, les rapports rapportaient que les mints d'Afrique du Sud, d'Australie, de Suisse, du Mexique et d'ailleurs travaillaient désormais en 3/8 7 jours sur 7 aux extrêmes limites de leurs matériels.
Si la demande de pièces d'argent a cru partout dans le Monde de 50% en 2009 après une année 2008 déjà exceptionnelle, les tensions sur le marché de l'Argent seront plus fortes encore qu'attendues.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...